Bienvenue

Découvrez

Menus

Réservation

Tarifs

Liens

Plan d'accès

Photos du restaurant

L'Histoire

Début du site

Le Restaurant

Bibliographie

Quelques créations

Cahier de recettes

Le Chef Laurent JURY

LES AMANTS DE ROYAT

GEORGES POMPIDOU

ALEXANDRE VARENNE

COCO CHANEL

Les Chambres

Pratique

Nos offres

Hôtel-Restaurant LA BELLE MEUNIERE 
Laurent JURY 
25 av Vallée 63130 Royat
Tel : 04.73.35.80.17
Fax : 04.73.35.67.85

Email : info@la-belle-meuniere.com
   
Logis d'exception - Table distinguée
 


Bienvenue > Le Chef Laurent JURY

    LAURENT JURY, un CHEF un LIEU
    LAURENT JURY, un CHEF un LIEU

    Après avoir fait ses armes à la BERGERIE DE SARPOIL, près d'Issoire, LAURENT JURY pilote désormais La BELLE MEUNIERE à Royat.
    Une maison chargée d'histoire, où s'exprime toute l'ambivalence de sa cuisine, imprégnée de terroir auvergnat et d'influences asiatiques.

    Après s'être fait un nom et une réputation à la Bergerie de Sarpoil, restaurant qu'il avait créé de toutes pièces en 1988,  Laurent Jury a décidé de hausser le niveau de ses ambitions, en s'installant dans le cadre huppé de cette maison plus que centenaire. (J'avais besoin de changer d'air, à Sarpoil je commençais à tourner en rond).
    Sarpoil c'est pourtant là que tout a commencé pour ce parisien d'origine auvergnate. "J'y passais toutes mes vacances scolaires dans les jupes de ma grand-mère, qui était une excellente cuisinière. "Elle nous régalait de civets, de charcuteries de tartes à la bouillie.."
    Saisi par la vocation, le jeune Laurent entre bientôt à l' école hôtelière et décroche un premier prix qui lui ouvre les portes des cuisines du RITZ, antre de l'auvergnat Guy LEGAY. Nouvelle révélation "J'étais emmerveillé par tout ce que je voyais, je découvrais une nouvelle palnète, une façon hors normes de cuisiner ! ". Son parcours initiatique sera cependant assez bref, car après avoir fréquenté quelques maisons étoilées de la place parisienne, Laurent JURY en jeune chef pressé décide d'opérer un retour aux sources à Sarpoil. " C'était une nécessité, je ne me voyais pas vivre ailleurs qu'en auvergne". Là très vite récupéré par les grands guides gastronomiques et notamment le GAULT et MILLAU, Laurent JURY s'impose comme une une des principales figures de la gastronomie auvergnate (il est membre des Toques d'Auvergne), avant d'opter pour ROYAT donc, comme on se lancerait un nouveau défit .
    Côté fourneaux Laurent JURY reste fidèle à la ligne qui est la sienne depuis ses débiuts, axant sa cuisine sur des produits fermiers sélectionnés avec soin auprès des fournisseurs eux-mêmes triés sur le volet. "J'ai récemment découvert un producteur de porcs 'cul noir' du limousin dont la viande est une pure merveille ! ", s'enthousiasme -t-il comme au premier jour, évoquant avec gourmandise le boeuf fin gras du Mezenc, les truites Fario ou les ombles Bio, ou encore les liens tissés avec "ses" cueilleurs qui le fournissent toute l'année en champignons, mûres et autres fraises des bois...
    Cette approche très tere à terre de la cuisine se double assez curieusement d'une fascination pour l'asie et sa cuisine éthérée, fruit de sa pratique à haut niveau du judo et du karaté, "Il y a beaucoup de similitudes entre les arts martiaux et la cuisine, c'est une même affaire de rigueur et de passion, une remise en question permanente basée sur la répétition des gestes et la quête de perfection". Pour Laurent JURY, la cuisine est cet art éphémère qui symbolise la fleur de cerisier (sukara) brodée sur son tablier, et qui est devenue l'emblème de son restaurant.
    Techniquement très abouties, mais privilégiant d'abord les arômes et la saveur du produit, ses recettes évoluent ainsi entre raffinement et terroir, comme en témoigne ce carré de porc cuit à l'étouffé dans une meule de pain garnie de foin du Mézenc, une pure merveille, véritable festival de goût et de senteurs.
    De cette ambivalence, Laurent JURY entend d'ailleurs en faire une force, lui qui ne cesse de répéter qu'il ya "plusieurs messages à faire passer". Et pour une meilleure réception, de pratiquer une politique tarifaire parmi les plus attractives de la place clermontoise, de quoi faire plaisir tout en fouinant dans une carte des vins comptant quelques quatre cents références.