Réservez votre séjour
au meilleur tarif garanti

Histoire Belle Meunière

Savoureuse histoire

Marie Quinton ambassadrice d’Auvergne

L’histoire remonte à 1879, lorsque Marie Quinton décide de transformer le moulin de ses parents en une pension de famille baptisée « l’hôtel des Marronniers ». Les talents culinaires de celle qu’on appellera ensuite la belle meunière ne tardent pas à se faire connaître bien au-delà des frontières auvergnates.
Cette notoriété n’est pas seulement due à sa délicieuse truite au bleu ou à son excellent coq au vin. Les lieux sont également célèbres pour avoir hébergé le Général Boulanger et sa maîtresse Marguerite de Bonnemains. Une histoire d’amour clandestine racontée par l’aubergiste elle-même dans un journal éponyme paru en 1895, après la mort tragique des deux amants.

Le général Revanche

Georges Boulanger et Madame Marguerite

Il est difficile d'imaginer la popularité de Georges Boulanger en son temps. Maintes fois blessé au combat, portant beau et affichant une posture belliqueuse vis à vis de l’Allemagne, il fut surnommé « Le Général Revanche ». Ce militaire cristallisa toutes les aspirations nationalistes et antiparlementaristes de l'époque, devenant une icône en même temps qu'une menace pour l'ordre Républicain. En 1887, son limogeage et son départ pour Clermont-Ferrand provoquèrent une véritable émeute en gare de Lyon. Placé à la retraite puis élu député de paris en janvier 1889, il refusa de s'emparer d'un pouvoir qui lui tendait les bras. Discrédité par des manœuvres gouvernementales, il dut s'exiler en Belgique pour échapper à l'incarcération. C'est là qu'il se suicida le 30 septembre 1891, sur la tombe de son égérie Marguerite de Bonnemains, elle-même emportée quelques semaines plus tôt par la phtisie.